Fast, easy and free

Create your website now

I create my website

Rose Kondrativ

Rose Kondrativ : portrait au féminin


Diplômée en graphisme et design à L‘Académie des Beaux-Arts de Liège, elle n‘a jamais mis de côté l‘aspect purement factuel et manuel de la création artistique, exposant ses peintures dans de très nombreuses expositions personnelles, notamment en Belgique, en France et en Italie.

Son thème préféré est le corps féminin, dont elle explore les attitudes et les expressions par un coup de pinceau sûr et raffiné qui se souvient de l‘élégance rare de l‘Art Nouveau, qui a vécu une saison très riche en Belgique.

De ses femmes Rose ne peint que la peau, pas la robe, qui devient celle de la réalité environnante, jusqu‘à fusionner complètement avec elle. Elle déshabille métaphoriquement ses modèles et nous suggère de négliger les apparences et de s‘attarder sur les aspects les plus intime de chacun d‘entre eux. Sans aucune robe que vous classiez, qui étiquetiez, tout ce qu‘il reste est la peau, un vêtement naturel, le seul qui ne ment pas, qui montre qui nous sommes vraiment.

Ses femmes sont des femmes rebelles, parfois provocantes, plus souvent plongées dans leurs pensées. Des femmes normales, éloignées de l‘image stéréotypée imposée par les médias, des femmes fragiles ou sûres, ou explosives, en fonction du caractère, mais aussi de l‘humeur du moment.

En équilibre entre le charme formel et l‘étude des émotions, Rose parvient finalement à toucher les cordes les plus profondes tant des femmes que des hommes qui regardent ses œuvres, en favorisant notre identification et en nous invitant à dialoguer avec eux.

David Menghini


Rose Kondrativ : feminine portrait


A graduate in graphic design and design at the Academy of Fine Arts in Liège, she has never put aside the purely factual and manual aspect of artistic creation, exposing her paintings in a lot of personal exhibitions, notably in Belgium and in France.

Her favorite theme is the female body, exploring its attitudes and expressions with a sure and refined brush stroke that remembers the rare elegance of the Art Nouveau, which has lived a very rich season in Belgium.

Of his women Rose paints only the skin, not the dress, which becomes that of the surrounding reality, until merge completely with it. She undresses her models metaphorically and suggests to us to pass over the appearances and to dwell on the most intimate aspects of each one of them. Without any dress that you classify, which label, all that remains is the skin, a natural garment, the only one that does not lie, that shows who we really are.

His women are rebellious women, sometimes provocative, more often plunged in their thoughts. Normal women, distant from the stereotyped image imposed by the media, women fragile or safe, or explosive, depending on the character but also the mood of the moment.

In balance between the formal charm and the study of emotions, Rose finally reaches the deepest ropes of both women and men who look at his works, promoting our identification and inviting us to dialogue with them.


David Menghini

is bien par la peau et la présence puissante de la couleur pure.


Extrait d’un article :

«Ode à la peau de femmes et aux femmes à fleur de peau qui n’ont que la couleur pour seul vêtement. Rose Kondrativ mêle couleurs modernes et techniques anciennes pour faire vibrer la beauté du corps féminin».